SOIGNER EN PRISON

« Une difficile cohabitation »

Le rôle des infirmières, premier contact des détenus avec les soignants, est primordial. La cohabitation entre la Justice et la santé, reste un point épineux, même si la qualité des s’est améliorée depuis la loi de séparation entre ces deux  institutions, il y a 22 ans.

Les infirmières du centre de détention de Nantes et de la prison de bois d’Arcy, nous ont autorisées à entrer dans leur intimité de travail. Là encore ce fut une découverte totale, celle d’un monde peu connu de la profession médicale. Ma collègue journaliste, Emilie Lay a travaillé dur pour faire en sorte que ce reportage existe et pouvoir vous transmettre ces informations et donner un visage à ces hommes et ces femmes qui travaillent en milieu carcéral.

***