GILETS BLEUS ou le service Civique à l’hôpital.

“humaniser l’hôpital, et combler l’angoisse de certaines familles ou de personnes seules.”
Un autre reportage aux cotés de Delphine Bauer, pour le magasine Actusoins, qui cette fois met en lumière un espoir pour l’avenir professionnel des jeunes à l’hôpital.
Depuis 2012, de petits gilets bleus arpentent, mobiles, les couloirs de l’hôpital Mondor à Créteil. Ils ont entre 18 et 23 ans et ont été recrutés pour effectuer leur service civique dans les murs même de l’établissement.

Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins
Service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury  pour Actusoins

Yoann nous a avoué avoir mis près de 15 jours à ne plus se perdre dans les couloirs de cet immense hôpital, aujourd'hui c'est lui qui oriente les patients perdus dans les interminables couloirs.

Les patients ne se perdent plus dans les longs couloirs de l'hôpital, ils arrivent décontractés sans l'angoisse de devoir chercher leur lieu de rendez-vous.

Banfa aide quotidiennement certain patients, un magasine acheté, une cigarette allumée des petits détails qui font la différence dans la vie des patients, service civique, gilet bleu, hopital Henri Mondor, Creteil, France, 07_14 ©natacha soury pour Actusoins

Kevin, ancien gilet bleu devenu brancardier salut Banfa, le jeune gilet Bleu espère pouvoir bientôt trouver lui aussi sa place dans le monde professionnel de l'hôpital.

L'hôpital étant immense, l'équipe est constamment joignable par téléphone depuis l'accueil, de cette façon chacun peut se déplacer et envoyer quelqu'un aider un patient qui en a besoin.

Yoann, aux petits soins pour la visite mensuelle d'une patiente, est souvent demandé par les patients réguliers de l'hôpital, calme il est désormais habitué à anticiper les besoins des personnes qui se présentent à l'accueil.

Theo Yamu, initiateur du projet, veille sur les jeunes et les mène patiemment sur le chemin du service civique. Son plus grand bonheur étant de les voir grandir, s’épanouir et reprendre pied dans leur vie professionnelle et personnelle.